Florent Peterschmitt

Un peu de Do It Yourself - Film solaire et cadres en bois

Tiens, sortons un peu de l’informatique pour une fois. Du presque fait maison avec des vrais matériaux et une vraie incidence sur la vie réelle.

Pour placer le contexte, il s’agit ici d’éviter de ramasser 50°C en plein été quand le soleil tape sur les carreaux des deux Velux installés. Je ne sais encore combien de degrés vont rester… sur le carreaux, mais c’est un essai.

J’ai donc commencé par acheter il y a quelques temps un film solaire à placer en intérieur, 3m sur 1.50m, pour un total d’environ 60€. Le film reçu est composé de deux feuilles de plastique transparent et d’une feuille comme qui dirait métallique entre les deux, le tout maintenu par une colle.

But/effet recherché/besoin

  • Doit être amovible pour les enlever le soir, quand on aimerait avoir encore un peu de lumière même à 17h…
  • 93x88cm à mettre entre le verre et la glissière du store du velux.
  • Pas trop voyant, léger et à faire sois-même : le bois c’est bien.
  • Deux fenêtres, deux cadres.

Le matériel

  • Quatre tasseaux rectangulaires de bois de deux mètres chacuns (il y a huit côtés à faire pour les deux cadres). 1x2cm environ.
  • Un cinquième tasseaux mais cylindrique cette fois, de deux mètres de long lui aussi
  • Une perceuse
  • Un foret à bois
  • Une scie à bois
  • Un bidule pour couper des angles. Le machin avec une croix pour faire passer la lame de scie. Bref.
  • Huit équerres pour faire tenir les tasseaux en forme de cadre. Ça paraît bête dit comme ça mais j’vous jure que c’est important
  • Les équerres ayant chacune quatre trous, il faudra donc 32 boulons. Et autant de trous à faire
  • Quatre vis à bois. Quatre trous à faire en plus, donc
  • Une agraffeuse manuelle à percussion et ses agraffes
  • Un peu de scotch brun

J’aurai eu besoin de quelques rondelles histoire d’ajuster un petit problème dont je parlerai. Incide : ne pas oublier de s’assurer que les vis passeront dans tous les troustG

Pour tout ça j’en ai eu pour un peu plus de 90€. La perceuse étant une daube à 10€, qui surchauffe, se règle difficilement, n’a pas de batteie (tant mieux !) et surchauffe si utilisée plus de 30 secondes d’affilé. Mais rien à faire, j’ai pas besoin d’une machine de guerre pour faire 38 trous dans du bois tendre.

matos_perceuse_foret

matos_agraffeuse

matos_divers

matos_angle_scie

La fabrication en images (avec Star Wars III, la revanche des sith en fond sonore)

1, mesurer précisément les dimensions du Velux.

Ici, je peux passer bord-à-bord un cadre de 96x88cm. Sauf que si je fais ça, ne pourrai jamais passer mon cadre à cause de la glissière du store qui mesure environ 2cm. Donc on passe notre mesure finale à 93x88cm, ce qui permettra de rentrer et sortir le cadre sans problème et de le maintenir calé contre la glissière une fois en place.

2, découper nos tasseaux aux bonnes dimensions, en faisant l’angle pour le cadre.

decoupe_tasseaux

La découpe est imprécise mais bon. Si Merlin était là…

decoupe_tasseaux

decoupe_tasseaux

3, faire les trous pour les équerres.

des ptits trous toujours des ptits trous

4, faire l’assemblage des côtés découpés et perforés.

assemblage

Notez qu’ici, je me suis fait eu par la taille des trous des équerres. Ils sont de 4mm et j’avais des vis de 5mm de diamètre. J’ai donc bousillé le foret à bois en élargissant les trous comme un gros bourrin. Ah, oui, PORTEZ DES GANTS ! J’ai failli m’estropier.

Exécutez l’ordre 66 !

Oups pardon. C’était pas dans le texte.

Du coup pour le second cadre j’ai été acheter des vis de la bonne taille. Sauf que la longueur dont j’avais besoin n’était plus disponible. Donc j’ai eu des vis trop grandes, ce qui était gênant dans le coin… ça s’est résolu en utilisant deux rondelles en dessous de la tête de vis.

5, découper et assembler la barre ronde au milieu du cadre. Cela va éviter au film de faire un ventre au milieu du cadre lorsque sur le Velux, ne tirera pas trop sur les futures agraffes, fera office de poignée et fera un point d’apuis central lorsqu’on voudra poser ailleurs nos cadres.

rondin central

6, découper le film autour du cadre. Pour cela, je déroule mon rouleau, y pose le cadre par dessus et fais une découpe grosso-merdo.

rondin central

rondin central

Notez que je ne suis pas un adepte des selfies, aussi, voici ma tronche déformée naturellement par la voilure du film ;-P

Une fois qu’on aura fixé le film, on pourra affiner la découpe. Un cutter devrait faire l’affaire, mais n’en ayant pas j’ai utilisé une paire de ciseaux que je faisais courrir le long du bois.

7, agraffer le film en mettant un morceau de scotch roulé entre l’agraffeuse et le film pour éviter d’abimer le film lors de l’impacte de l’agraffe dessus. En fait, ce n’est pas tellement nécessaire, mais c’était par précaution au début. Si on ne force pas sur l’agraffeuse, l’agraffe qui en sortira n’ira pas non plus défoncer le film.

8, Et bah c’est fini je crois ! Plus qu’à bencher les températures…

finiiii

finiiii

PS : cette dernière image là c’est quand je n’avais pas mit le rondin.

Divers diy

Comments